Droit de réponse à M. Likalé

28/04/2017

M. Likalé,

Paris le 26 avril 2017,

En réponse à votre courrier daté du 24 avril 2017, il est absolument faux de dire que Rugby Afrique s’oppose au développement du rugby au Cameroun et même en Afrique centrale. Face à ces graves accusations infondées, veuillez noter les points suivants :

  • Rugby Afrique ne fait jamais de favoritisme, toutes les fédérations sont soumises aux mêmes règles et sanctions. Preuve en est que la fédération royale marocaine de rugby a été suspendue pour un temps et la fédération mauritanienne l’est encore.
  • Pour tenter de débloquer la situation, démêler le vrai du faux, et structurer sainement la FECA Rugby, Rugby Afrique a dépêché au Cameroun plusieurs représentants, Mr Adama Bakhoum et Mr Marcellin Zahui qui avait proposé le système de co-gestion que vous aviez refusé
  • Depuis la réintégration de la FECA rugby lors de l’Assemblée Générale de Rugby Afrique de décembre 2014 à Marcoussis, Rugby Afrique essaie faire revivre le rugby au Cameroun aux côtés des bonnes volontés. A cette fin d’ailleurs, des formations ont été organisées récemment avec le responsable de la formation régionale Adama Bakhoum et l’officier de développement régional Charles Yapo.
  • Ces efforts ont été déployés par Rugby Afrique et ce malgré le faible niveau d’activité constaté au Cameroun deux après que la suspension ait été levée.
  • La FECA rugby n’était pas représentée lors de la dernière Assemblée Générale de Rugby Afrique à Kasané en décembre 2016.
  • La candidature de la FECA rugby pour l’accueil de la Bronze Cup a été acceptée et validée par Rugby Afrique, justement pour accélérer le renouveau du rugby au Cameroun.
  • La proposition du Président de la FECA rugby de mandater le General Manager Mr Ngono (peu nous importe s’il se fait appeler George ou Ngah) pour l’organisation de cette compétition a été validée. Vous avez par la suite changé d’avis pour des raisons que nous ignorons mais dans les faits il nous apparait que Mr Ngono travaille à honorer les engagements que la FECA Rugby a pris en faisant candidature pour l’accueil de la Rugby Africa Bronze Cup.
  • Rugby Afrique a accepté : d’attendre, de repousser, d’annuler des réservations entrainant des pénalités, d’attendre encore, tout ceci pénalisant les autres équipes d’Algérie et du Nigeria dans leur préparation, pour justement donner un coup de pouce au rugby camerounais.
  • Rugby Afrique a demandé les garanties ministérielles que le tournoi était autorisé et pouvait être accueilli à Yaoundé. Nous restons dans l’attente de la dernière autorisation avant d’officialiser ce tournoi.
  • Rugby Afrique est depuis deux ans bombardée de courriers interminables qui ne sont pour la plupart que des tissus d’injures d’une partie à l’autre. Nous n’avons ni le temps, ni les moyens, ni la vocation, de traiter ce genre de correspondance.
  • Les divisions et querelles incessantes au sein de la FECA Rugby sont les seules raisons de la paralysie de cette fédération. Et malgré la bonne volonté et la main tendue de Rugby Afrique, tous les efforts semblent vains, les luttes intestines prenant toujours le dessus sur l’intérêt général.
  • Rugby Afrique ne répondra pas aux calomnies par la calomnie. Vos accusations proférées à l’encontre du Président de Rugby Afrique s’adressent aussi à Rugby Afrique dans sa globalité puisque toutes les décisions touchant le Cameroun ont été débattues en Comité Exécutif et approuvées par celui-ci. Rugby Afrique n’accepte pas la diffamation et le comité exécutif se réunira le 17 mai pour décider des sanctions appropriées.
    .

Nous déplorons la situation, qui fait du tort aux joueurs de rugby camerounais, au développement du rugby en Afrique centrale alors que le Cameroun a un rôle majeur à jouer dans la zone, à l’image du rugby africain en général. Pour établir des bases saines et claires pour tous, Rugby Afrique est disposé à travailler, en toute transparence, avec le ministère du Sport camerounais via l’organisation d’une Assemblée Générale Extraordinaire ou tout autre processus jugé opportun.

Respectueusement,
Abdelaziz Bougja
Président Rugby Afrique

 


Comments

  1. laurent juno - 28/04/2017 at 15:28

    voilà une énième fois que nous nous illustrons négativement, en ce qui concerne le rugby au Cameroun! depuis 2012, les querelles intestines et les diffamations des uns envers les autres, ruinent cette discipline, et nous(joueurs et promotionnaires volontaires ou bénévoles), sommes arrivés à un point où, on se demande ce qu’on a bien fait on bon DIEU, pour mériter et subir le SORT QUE NOUS INFLIGE NOS <>. nous avons organisé des match amicaux entre les clubs, pour faire vivre le rugby durant toutes ces périodes de disettes, des tournois régionaux ( principalement du centre, d’ailleurs car seul ligue qui fonctionne un peu normalement), malgré cela, les querelles et la haines des uns après les autres ont toujours finis par prendre le dessus, et nous empêcher de continuer à jouer.
    MERCI RUGBY AFRIQUE POUR TOUT CE QUE VOUS FAITES POUR LA PROMOTION DU RUGBY EN AFRIQUE, ET AU CAMEROUN.

    Répondre
  2. ARMAND - 09/05/2017 at 15:27

    Je suis tout à fait d’accord avec M.Likale. Rugby Afrique ne fait rien pour le développement de rugby dans cette région de l’Afrique (Afrique centrale). Au contraire, elle détruit cette discipline dans cette région. il est temps que les fédérations du Gabon, RCA, cCONGO, RDC, TCHAD… réagissent.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.